Nous inaugurons avec cet article une nouvelle rubrique du blog : Les bijoux célèbres.
Connaissez-vous le diamant Hope ? Ce joyau, le plus gros diamant bleu du monde est aussi appelé « Diamant de l’espoir » ou « Diamant du roi ». Il a la réputation d’être maudit. Mais quelle est son histoire ?

Le diamant Hope : histoire d’une pierre précieuse convoitée

C’est en 1663 que tout commence. Lors de son dernier voyage dans le Sud de l’Inde le français Jean-Baptiste Tavernier, négociant en pierres précieuses, fit l’acquisition du célèbre diamant. L’on raconte qu’il a été dérobé sur une statue de la déesse Sitâ et que sa malédiction provient de ce crime.

Jean-Baptiste Tavernier, voyageur et négociant en pierres précieuses, rapporta le diamant Hope en France en 1663

Jean-Baptiste Tavernier, voyageur et négociant en pierres précieuses, rapporta le diamant Hope en France en 1663

Le négociant en pierres précieuses l’aurait en réalité acheté dans un immense marché aux diamants. Au service de Louis XIV, il lui apporta le joyau. Il fut retaillé à la demande du Roi. Sublimé, doté d’un éclat nouveau, il reçut ainsi le nom de Diamant Bleu de la Couronne. C’est le début d’une série de voyages et de transformations pour la pierre.

Il passa entre les mains des héritiers de la Couronne, et fut l’un des éléments de la célèbre Toison de Louis XV.  Puis Louis XVI en hérita, il est même dit qu’il appartint un temps à Marie-Antoinette. Jusqu’à la Révolution Française, il resta dans la famille royale puis confisqué, on le plaça dans le garde-meubles national.

La toison de Louis XV, avec au centre, le diamant tel qu’il était taillé à l’époque

La toison de Louis XV, avec au centre, le diamant tel qu’il était taillé à l’époque

Voyage vers l’Angleterre

C’est lors d’un pillage en 1792 que le diamant bleu fut dérobé.

On n’en entendit plus parler mais l’on retrouva sa trace en Angleterre, vingt ans après son vol, période qui correspond à la prescription légale du vol. Taillé en forme ovale, il revint à Thomas Hope, duquel il tire son nom. Il entra ensuite en possession de son frère, Henri Philip Hope, collectionneur de pierres précieuses.

Après sa mort, il fut hérité sur plusieurs générations par ses proches descendants, jusqu’à ce qu’il soit revendu par son arrière-petit fils.

Puis, il fut acheté par un courtier américain et débuta son voyage aux États-Unis d’Amérique. C’est à cette époque que l’on lui conféra sa réputation de diamant maudit. Il apporterait dettes et morts tragiques à tous ses porteurs.

Le diamant continua à être revendu, revenant un temps en France quand il fut acquis par la maison Cartier qui en agrémenta une parure. Une acheteuse américaine, séduite par le diamant, s’endetta et à sa mort, il fut vendu au bijoutier des stars d’Hollywood, Harry Wintson. Celui-ci décida d’en faire don au Musée d’Histoire naturelle de Washington en 1958, où le diamant trouva se dernière résidence en date.

La malédiction du diamant : mythes et réalité

On attribue volontiers au diamant Hope une réputation de diamant maudit mais qu’en-est-il réellement ?

D’une part, la malédiction serait née de sa provenance. Cependant, il n’a jamais été prouvé que le diamant avait été volé sur une statue sacrée de la déesse Sitâ en Inde.

Ensuite, il se raconte que tous ses propriétaires ont connu une fin tragique et prématurée, dans la dette. S’il est vrai que nombre de ses propriétaires ont dû le revendre suite à des dettes, les récits de morts tragiques causées par le diamant ne sont que légendes.

Le diamant Hope et ses transformations

Reconstitution du diamant tel qu’il avait été taillé avant son vol

Reconstitution du diamant tel qu’il avait été taillé avant son vol

Le diamant de l’espoir est caractérisé par sa magnifique couleur et par sa taille jamais égalé pour un diamant bleu : sa composition chimique est d’une extrême rareté. Il a subi plusieurs transformations.

À l’origine, cette pierre précieuse de 112,5 carats[1] fut taillé à la demande de Louis XIV, ce qui lui fit valoir 67,5 carats. Il fit ensuite partie de la Toison de son descendant, Louis XV.

Après avoir été volé, il prit une forme ovale et valut 45 carats.

[1] Le carat est une unité de mesure permettant de déterminer la pureté en joaillerie

Le diamant bleu aujourd’hui

Il inspira le Cœur de l’Océan dans le film Titanic

Il inspira le Cœur de l’Océan dans le film Titanic

Il est spéculé qu’Il inspira le Cœur de l’Océan dans le film Titanic de James Cameron.

Exposé au Musée d’Histoire Naturelle de Washington depuis son don en 1958, le diamant jouit désormais d’une grande notoriété, et est l’objet d’art le plus vu au monde après la Joconde de Léonard de Vinci.

En 2010, on le dote temporairement d’une nouvelle monture, un collier, réalisé par un joaillier français.

Plus de 230 millions de personnes ont pu voir cette merveille de joaillerie durant les 60 dernières années. Le joyau n’est certes pas maudit, mais son aura et son éclat sont indéniablement intarissables.

Le diamant aujourd’hui

Le diamant aujourd’hui

Avez-vous trouvé cet article intéressant ? Connaissiez-vous l’histoire du diamant Hope ? Nous vous invitons à nous rejoindre sur les réseaux sociaux. Nous lirons vos commentaires avec grand plaisir.

Si vous êtes intéressé(e) par nos créations originales et sur-mesure, vous pouvez parcourir notre galerie ou nous contacter.