Bienvenue dans notre saga des bijoux célèbres. Après vous avoir fait découvrir le diamant Hope, nous vous invitons aujourd’hui à partir à la rencontre d’un autre diamant célèbre et riche d’histoire. Le diamant Wittelsbach, récemment renommé Wittelsbach-Graff, se distingue par sa somptueuse couleur bleu gris et sa pureté. Diamant de rois, il a accompagné des souverains aussi bien en Allemagne qu’en Autriche…

L’histoire du diamant Wittelsbach remonte au XVème siècle

Tout comme le plus célèbre diamant du monde, le diamant Hope, cette pierre précieuse d’une beauté époustouflante proviendrait d’Inde. Il est stipulé qu’il a également été ramené en Europe par le vendeur de pierres précieuses Jean-Baptiste Tavernier.

C’est en 1664 que débute son épopée vers le vieux continent. Il est en effet acquis par le roi d’Espagne Philippe IV en 1664 qui en fait don à sa jeune fille Margarita Teresa en 1664. Témoin de l’engagement de la princesse à Léopold I d’Autriche, c’est ainsi qu’il voyage alors de l’Espagne vers l’Autriche.

Margarita Teresa, fille de Philippe IV d’Espagne, est la première propriétaire royale du diamant Wittelsbach | Portrait, Musée du Louvre
Margarita Teresa, fille de Philippe IV d’Espagne, est la première propriétaire royale du diamant Wittelsbach | Portrait, Musée du Louvre

Le diamant resta dans la famille durant de longues années. Après le décès de Margarita Teresa, il est hérité par sa petite fille Marie-Amélie d’Autriche.

C’est en 1722 qu’il va entre les mains de la famille qui lui donnera son nom. Marie-Amélie épouse alors Charles VII de Bavière, membre de la maison de Wittelsbach.

Il sertit la Toison d’or de l’ordre autrichien du même nom de 1745 à 1806. Puis de 1806 à 1921 le diamant est placé sur la couronne royale des rois de Bavière, de Maximilien Ier au décès de son descendant Louis III.

Le diamant Wittelsbach sertit la couronne des rois de Bavière, on peut l’apercevoir sous la croix
Le diamant Wittelsbach sertit la couronne des rois de Bavière, on peut l’apercevoir sous la croix

On ne sait ce qu’il advient du diamant Wittelsbach après cette date, mais l’on sait qu’après la 1ère guerre mondiale et le décès du dernier roi de Bavière, les diamants de la couronne royales sont dispersés.

Il est probable qu’il ait été conservé par l’entourage de la famille Wittelsbach puisqu’ils tentent de le mettre en vente aux enchères en 1931 par le biais de la célèbre société de vente aux enchères Christie’s. Cette tentative échoue, et c’est finalement en 1951 qu’il est vendu.

En 1958, il fait sa dernière apparition publique avant un long moment, lors d’une exposition bruxelloise.

Réapparition du diamant

Acquis en 1961 par le diamantaire belge Joseph Komkommer, il est ensuite revendu à un bijoutier allemand. Et puis, durant plus de 50 ans, on n’entend plus parler de l’énigmatique diamant bleu-gris…

Il réapparait en 2008, date à laquelle il est mis en vente aux enchères au sein de la même société qui l’avait mis en vente en 1931, Christie’s.

C’est finalement le bijoutier et milliardaire anglais Laurence Graff qui en fait l’acquisition en quelques minutes, avec une enchère astronomique de plus de 21 millions d’euros. C’est alors la somme la plus élevée au monde pour la vente aux enchères d’un diamant.

Controverses autour du diamant

Le bijoutier prend ensuite une décision controversée : prétextant que le diamant est endommagé, ce qui est sujet à débat, il prend l’initiative de le retailler. Il le fait alors renommer diamant de Wittelsbach-Graff. Ses détracteurs l’accusent non seulement d’avoir fait perdre de la valeur au diamant en le retaillant, mais également de l’avoir rendu méconnaissable.

Pourtant, sa couleur désormais plus à la mode et sa pureté sans éclats augmentent sa valeur sur le marché.

Il est ensuite exposé temporairement au musée d’histoire naturelle de Washington aux côtés du diamant Hope. Il est finalement revendu à un riche chinois.

Le diamant Wittelsbach et ses transformations au fil du temps

Le diamant Wittelsbach : pierre précieuse des rois

Le diamant de Wittelsbach, aussi appelé Der Blaue Wittelsbacher (le Bleu de Wittelsbach) présente une couleur extrêmement rare pour un diamant, puisqu’il est bleu-gris. Il a perdu 4,45 carats lors de sa retaille par le bijoutier Laurence Graff, mais fait tout de même 31,06 carats.

Il présentait autrefois quelques aspérités et sa couleur était moins intense. Désormais, bien que sa nouvelle forme l’ait rendu méconnaissable, il jouit d’une pureté parfaite et d’une couleur d’une beauté inestimable.

Bijou de reines et de rois, le diamant de Wittelsbach est l’une des pierres précieuses les plus onéreuse. Il reste l’objet des plus grandes convoitises pour les passionnés de pierres précieuses. Son histoire est donc encore loin d’être terminée.

Connaissiez-vous ce célèbre diamant ? L’histoire des bijoux et pierres précieuses célèbres vous fascine-t-elle ?  Vous pouvez partager votre avis sur les réseaux sociaux. Nous y lisons quotidiennement vos commentaires avec grand plaisir.