Dans le premier volet, nous abordions les débuts de la mesure du temps avec l’histoire du cadran solaire. Aujourd’hui, partons à la découverte d’un autre ancêtre de l’horloge mécanique : les horloges hydrauliques, aussi appelées « horloges à eau ». Descendantes de la clepsydre, elles constituèrent une grande avancée dans la mesure du temps.  

L’horloge hydraulique, une clepsydre améliorée

Clepsydre datant du Vème siècle avant Jésus Christ

Une clepsydre antique datant du Vème siècle avant Jésus-Christ

Avant de nous intéresser aux débuts de l’horlogerie mécanique, penchons-nous un instant sur le contexte qui l’a vue naître. Nous l’avons vu dans notre billet précédent, les anciens utilisaient en complément du cadran solaire, un ensemble de récipients s’apparentant au sablier du nom de clepsydre.

C’est de cette invention rudimentaire que découla l’invention des horloges hydrauliques, qui étaient également appelées clepsydres.

Ces mécanismes apparurent à peu près à la même époque en Europe, en Afrique du Nord et en Chine, où les savants excellaient dans leur fabrication.

Mécanisme des horloges hydrauliques : l’exemple de la clepsydre grecque

La clepsydre de Ctésibios | Crédit photo : Association méridienne de Nantes

La clepsydre de Ctésibios | Crédit photo : Association méridienne de Nantes

A leurs débuts, les clepsydres ne donnaient pas l’heure, mais servaient plutôt à mesurer des intervalles de temps afin de réguler les activités sociales comme les discours, la vie monastique ou les tours de gardes des soldats légionnaires.

L’une des horloges hydrauliques les plus emblématiques de la période était la clepsydre de Ctésibios. Composée de deux réservoirs liés par un tube et qui basculaient quand ils étaient remplis, elle fonctionnait en continu, à la manière d’une fontaine.

Le débit était contrôlé grâce à une pression exercée sur le tube reliant les deux réservoirs, pour être constant, contrairement au débit des clepsydres primitives qui fluctuaient en fonction du remplissage des réservoirs.

L’horloge hydraulique de par le monde

Horloge du château, peinture du XIIème siècle

Horloge du château, peinture du XIIème siècle

Les Chinois et les Arabes se distinguaient par des horloges hydrauliques non seulement très esthétiques mais également pourvues de multiples mécanismes que l’on peut encore voir sur les horloges qui ont suivies.

En Chine, on utilisait également des horloges à encens, qui comme un sablier, n’indiquaient pas l’heure, mais le temps durant lequel l’encens se consumait.

De par le monde, tout était en place pour la prochaine étape : la naissance de l’horlogerie mécanique au XIVème siècle. Nous aborderons cette partie de l’histoire dans notre prochain billet thématique.

Connaissiez-vous l’horloge hydraulique ? Nous vous invitons à nous rejoindre sur les réseaux sociaux pour nous donner votre avis. Nous y lisons quotidiennement vos commentaires avec grand plaisir.