La marque Bianchi

Nos engagements éthiques

Nous mettons un point d’honneur à travailler de l’or qui n’est pas responsable de la destruction des forets et de l’environnement, et qui assure également une sécurité à l’homme qui chaque jour risque sa vie.

Nous nous engageons à recycler l’or qui se perd en ateliers. Toute la poussière d’or émise suite à une réalisation est récupérée.

Nous prenons le parti d’utiliser uniquement des pierres précieuses ou fines certifiées éthique qui ne proviennent donc pas de zones de conflit et qui sont en accord avec les principes éthiques, humanitaires et assurant le respect de l’environnement.

L’Or, ce métal rare et précieux est de loin le plus utilisé dans le secteur de la joaillerie et de l’horlogerie. Le conscient collectif nous fait imaginer que la majorité des extractions or se font en Afrique, cependant la Chine est le pays qui en extrait le plus. En 2016 la Chine extrait 455 tonnes d’or, soit environ 13 % de la production mondiale.
L’extraction de 20g d’or nécessite d’utiliser 50 000 litres d’eau, 150 litres d’essence, 18 kg d’oxyde de souffre et émet 415 kg de CO2. L’exploitation aurifère industrielle a également recours au cyanure et à la soude caustique, un procédé extrêmement nocif pour l’environnement et pour l’homme. L’extraction d’une tonne d’or nécessite 150 tonnes de cyanure en moyenne. À titre de comparaison, quelques millilitres de cette substance sont déjà mortels pour l’homme. 1 000 kilos de déchets toxiques et de déblais sont alors produits pour obtenir seulement 0,24 gramme d’or. Une bague en or produit à elle seule 20 tonnes de déchets hautement toxiques.

C’est pourquoi la Maison Bianchi à choisit comme fournisseur en or un membre de la RJC (Responsible Jewellery Council) qui poursuit sa démarche éthique avec la Chaîne de Traçabilité (CoC). En adhérant à cette organisation, les membres du RJC, s’engagent à respecter les codes éthiques et sociaux permettant une traçabilité du métal obtenu selon des méthodes respectueuses de l’homme et de l’environnement.
La maison familiale met un point d’honneur à travailler de l’or qui n’est pas responsable de la destruction des forets et de l’environnement, et qui assure également une sécurité à l’homme qui chaque jour risque sa vie.

Parce que l’exploitation minière fait partie des activités les plus polluante, la Maison Bianchi s’engage à recycler l’or qui se perd en ateliers. Toute la poussière d’or émise suite à une réalisation est récupérée. Que ce soit l’or présent sur les blouses ou encore sur l’établi tout est reprit et réutilisé pour à notre échelle réduire le désastre engendré par l’exploitation aurifère. Les transformations sur mesure que l’on effectue sont également source de recyclage de l’or, de pierres précieuses et fines. En effet, si vous souhaitez transformer ou réparer un bijou et que vous disposez d’or inutilisé nous pouvons le traiter afin de le récupérer et de l’intégré à la création.

L’exploitation des mines de pierres précieuses est une activité extrêmement destructrice pour l’environnement. C’est également un métier dangereux pour la santé des ouvriers et des communautés avoisinantes. Les mineurs de diamants travaillent souvent dans de mauvaises conditions et sans sécurité. L’exploitation des pierres colorées comme les rubis, les émeraudes, les saphirs et autres pierres fines sont généralement faite sur une échelle plus petite que l’exploitation de diamant, mais comporte tout autant de risques.
En vigueur depuis 2003 et adopté par plus de 75 pays, le processus de Kimberley est une initiative provenant des gouvernements et de l’industrie qui vise à enrayer le commerce de diamant provenant de zones de conflit. Le processus de certification de Kimberley, à l’appui d’un certificat, garantit qu’aucun diamant brut passant une frontière internationale entre deux pays signataires ne soit un diamant en provenance d’une zone de guerre.

C’est pourquoi la Maison Bianchi prend le parti d’utiliser uniquement des pierres précieuses ou fines certifiées éthique qui ne proviennent donc pas de zones de conflit et qui sont en accord avec les principes éthiques, humanitaires et assurant le respect de l’environnement.