Découvrez aujourd’hui dans notre dossier Pierres fines la méconnue mais très recherchée anglésite.

L’anglésite, une pierre de plomb

L’anglésite est une pierre fine, ou pierre gemme appartenant au groupe des sulfates. Elle est majoritairement composée de sulfate de plomb, mais aussi de baryum et de cuivre. La différente teneur de ces composants influe sur sa couleur. Elle a une structure proche de la baryte.

Elle peut fondre à la chaleur et se dissoudre dans certains acides.

On trouve des anglésites incolores, blanches, vertes, bleues ou jaunes. Elles peuvent être opaques ou translucides. Parfois, des inclusions de galène leur donnent une couleur noire.  Les plus prisées sont les très rares anglésites de couleur jaune d’or.

Sur l’échelle de Mohs qui détermine la dureté des minéraux, elle est à environ 3 sur 10.  C’est donc une pierre fine très fragile mais aussi très dense, du fait de sa teneur élevée en plomb. Néanmoins, son indice de réfraction élevé en fait une pierre ravissante et de ce fait, recherchée.

Comment se forment les anglésites ? On peut en trouver dans les mines de plomb, où elles se forment dans la galène, ou minerai de plomb. Quand cette dernière s’oxyde, cela peut former de l’anglésite, qui forme alors un enrobage autour de la galène.

Les principaux gisements de cette pierre fine se trouvent en Namibie, en Australie, en Allemagne, en Italie ou encore au Maroc.

C’est en Namibie, en Tunisie ou au Maroc, que se trouvent les plus beaux spécimens, d’une brillance incomparable et pouvant atteindre une taille de 50 centimètres.

L’anglésite jaune est la plus prisée
L’anglésite jaune est la plus prisée

L’anglésite dans l’histoire et la culture

C’est le minéralogiste britannique Wiliam Withering qui la découvre et la nomme vitriol de plomb natif. Puis elle est plus précisément décrite par le minéralogiste français François Sulpice Beudant qui décide de la nommer anglésite, du fait de sa provenance, l’île d’Anglesey au Pays de Galles.

C’est une pierre gemme qui a la particularité d’être rarement sertie sur des bijoux. Cela est dû à sa fragilité et à sa teneur en plomb et en soufre, qui la rendent toxique. De ce fait elle doit être manipulée avec précaution.

Elle est néanmoins très prisée des collectionneurs et on lui confère des vertus en lithothérapie, la discipline du soin par les pierres. Elle serait capable de soigner la confusion mentale et d’intensifier l’ancrage au monde. On dit qu’elle peut favoriser la concentration.

Source photo de couverture