Dans notre dossier Pierres fines, découvrez ou redécouvrez l’aventurine, une pierre fine peu fréquente.

Les caractéristiques de l’aventurine

C’est dans les roches magmatiques que l’on peut trouver l’aventurine. Les principaux gisements se trouvent au Brésil, en Inde, mais aussi aux États-Unis ou en Russie.

Cette pierre riche en silicium appartient à la famille des quartz, et a une dureté de 6,5 à 7 sur l’échelle de Mohs, ce qui en fait une pierre assez solide.

Selon les inclusions ou impuretés qu’elle possède, on retrouve l’aventurine sous différentes couleurs. Quand elle contient de la fuschite, elle est verte. Quand elle contient de l’hématite ou du mica, elle tire sur le brun rouge. Il existe aussi des aventurines bleues ou jaunes. Elle a un éclat vitreux et est opaque.

On peut la trouver sous plusieurs noms : tout simplement quartz ou dumortiérite.

Sous sa couleur verte, elle a tendance à être confondue avec des minéraux d’aspect similaire, comme le jade ou l’agate.

L’aventurine se reconnaît à ses inclusions donnant l’illusion de paillettes | source photo
L’aventurine se reconnaît à ses inclusions donnant l’illusion de paillettes | source photo

L’aventurine dans la culture et l’histoire

Si ce nom vous évoque le verre du même nom, ce n’est pas par hasard. Ce verre provenant de l’île de Murano, dans la région de Venise, est connu pour contenir des paillettes de cuivre ou de laiton.

Pourquoi l’avoir appelé aventurine ? Cela vient de l’italien « all’avventura» qui signifie par hasard, car il se peut que ce verre ait été le résultat d’un accident de fabrication. Un verrier aurait fait tomber de la limaille de cuivre dans le verre en fusion, donnant ce résultat étonnant. Une autre version dit que sa fabrication vient de la dispersion un peu hasardeuse de paillettes dans le verre, donnant à chaque pièce une touche unique. On trouve également ce type de verre sous le nom d’astralite.

L’aventurine et ses inclusions pailletées tient donc son nom du célèbre verre de Murano, bien que son utilisation dans l’histoire lui soit antérieure.

On a en effet trouvé, dès la préhistoire, des outils et des objets ornementaux faits d’aventurine. Pourtant, il n’est pas fait mention de la pierre dans des recueils anciens.

En joaillerie, on l’utilise souvent taillée en cabochon ou pour la fabrication de camées. On l’associe volontiers à des métaux froids, comme l’argent, qui met en valeur son éclat.

En astrologie, on associe l’aventurine à plusieurs signes du Zodiaque : Vierge, Sagittaire et Verseau auraient des affinités avec la pierre.

En lithothérapie, on attribue de nombreuses vertus à cette pierre fine, selon sa teinte. Verte, elle serait bénéfique sur le plan mental pour calmer l’esprit. On dit qu’elle peut convenir aux personnes avec un fort tempérament.

Elle permettrait d’absorber les ondes négatives qu’elles soient d’origine physiques (électriques, telluriques) mais aussi humaines.

Elle serait également bonne pour le cœur, la tension ou encore la pression artérielle.

La lithothérapie l’associe au quartz rose, qui amplifierait ses effets.

Ne manquez rien de notre Dossier Pierres Fines en nous rejoignant sur les réseaux sociaux !