La bénitoïte : une pierre fine de couleur bleue très rare

Du fait de sa couleur bleue, la bénitoïte a longtemps été confondue avec le saphir. C’est après l’avoir radiographié et observé sa structure cristalline unique qu’on se rendit compte que c’était une espèce à part entière.

Cet ensemble de pierres du groupe des silicates est composé de silicate de baryum et de titane, à qui elle doit sa teinte. Elle est aussi composée de manganèse et de lithium.

Cette pierre fine se distingue par un éclat vitreux et transparent, voire translucide. Elle a la caractéristique d’être biréfringente, c’est-à-dire qu’elle divise en deux rayons réfractés un rayon lumineux qui la traverse, ce qui fait que l’un des deux rayons la traverse moins vite.

Selon l’angle selon laquelle on l’éclaire, elle peut être bleu, bleu-mauve ou même verte. On parle donc de polychroïsme. Sous des rayons UV, elle devient fluorescente.

Elle possède une densité de 3,65 et une dureté de 6,5 à 7 sur l’échelle de Mohs, ce qui en fait une pierre assez dure.

Cette pierre se forme dans des environnements hautement pressurisés et froid, à l’endroit où les plaques lithosphériques convergent. On trouve des gisements de bénitoïte aux États-Unis et au Japon, où elles sont associées à d’autres pierres come la natrolite, la neptunite, la joaquinite ou l’albite. Le gisement de New Idria en Californie est le seul au monde où la bénitoïte qui en est extraite peut être exploitée commercialement, mais il est désormais épuisé.  De plus, la plupart des cristaux extraits sont de petite taille.

C’est donc un minéral rare et onéreux.

La bénitoite
Source photo

La bénitoïte dans l’histoire et la culture

C’est en 1906 que la bénitoïte est découverte par deux prospecteurs. Cette découverte a lieu dans le comté de San Benito, en Californie. Ils la présentent alors à un lapidaire, en pensant avoir trouvé du saphir. Sceptique, le lapidaire la transmet à un géologue, George Davis Louderback qui établit peu après que c’est une espèce à part entière.

Elle tire son nom de sa provenance. C’est d’ailleurs la pierre officielle de l’état de Californie.

Du fait de sa rareté et sa petite taille, c’est une pierre habituellement réservée aux collectionneurs. Il est rare de trouver des pierres taillées faisant plus de 2 carats, soit moins d’un gramme. Il existe toutefois des spécimens légèrement plus grands. L’un d’eux est exposée au musée d’histoire naturelle de New York et pèse 7,6 carats.

En lithothérapie, discipline de la thérapie par les pierres, on lui attribue des vertus de protection très puissantes. Elle serait stimulante et génératrice de joie et de bonheur.

Ne manquez rien de nos articles sur les pierres fines !

La gemmologie vous passionne et vous souhaitez en savoir plus sur les pierres fines ? N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux pour ne rien manquer de nos articles sur le sujet !