Aucune photo ne peut faire justice à la beauté légendaire du diamant Régent. C’est sans doute pour cela que ce joyau de 140,5 carats a été tant convoité au travers de son histoire. Découvrez-la aujourd’hui dans notre dossier Bijoux célèbres.

Un diamant d’une rare beauté

Les diamants font partie des pierres précieuses, et à ce titre, ils sont parmi les joyaux les plus purs et les plus rares.

Il arrive parfois que des spécimens aient des caractéristiques hors du commun : une taille exceptionnelle, une couleur particulière, un éclat intense.

C’est le cas du diamant Régent. A sa découverte en 1698, il fait près de 426 carats et pèse 85,2 grammes. Ce diamant se distingue par sa pureté et sa blancheur exceptionnelles : il ne possède aucune inclusion.  On dit de sa blancheur qu’elle est de première eau. Il est retaillé entre 1704 et 1706 en « brillant », une taille qui sublime son éclat.

Aujourd’hui, le diamant retaillé fait 140 carats, soit 28 grammes.

Le diamant Régent : récit de sa découverte

Comme les diamants Hope et Witteslbach, le diamant Régent provient d’Inde. Tout comme eux, il est l’objet de nombreux périples et convoitises.

C’est près de la ville de Golconde, désormais en ruine, qu’il est découvert. La légende raconte qu’un esclave indien l’aurait volé dans les mines de Kollur avant de le cacher dans sa jambe blessée. Un capitaine de bateau anglais lui aurait alors dérobé à son tour, pour le revendre à un marchand de diamants indien.

C’est alors qu’il croise la route d’un gouverneur, Thomas Pitt. Celui-ci l’achète et fait envoyer le diamant à Londres, en le cachant dans le talon de la chaussure de son fils. Le diamant présente alors quelques imperfections de surface : c’est pourquoi Pitt décide de le faire retailler. L’opération minutieuse dure deux ans. Désormais proche de la perfection, le diamant est mis en vente.

Il accompagne les plus grands souverains

Alors appelé « Le Pitt », le diamant ne trouve pas tout de suite un acquéreur. C’est finalement le Régent de France Philippe II qui en fait l’acquisition en 1717. Suite à cela, le joyau est surnommé Régent, le nom qu’il possède encore aujourd’hui.

Louis XV est le premier roi à le porter. Il en orne d’abord sa coiffe. Puis lors de son sacre en 1721, il en orne provisoirement sa couronne.

Louis XV et sa couronne qui est temporairement sertie du diamant Régent
Louis XV et sa couronne qui est temporairement sertie du diamant Régent

 Quand il ne la porte pas, il arbore le diamant sur ses chapeaux. Il faut dire qu’à l’époque, peu de pierres précieuses égalent la beauté du Régent.

Son descendant Louis XVI et son épouse Marie-Antoinette aimaient également parader avec le joyau, jusqu’à la Révolution Française où il est dérobé avec d’autres bijoux de la Couronne, dont le célèbre diamant Hope.

Diamant des rois, diamant de l’empereur

C’est finalement dans la charpente d’un hôtel parisien qu’il refait son apparition. Le Directoire et le Consulat en prennent possession : il leur sert de caution lors de dépenses militaires.

C’est en 1801 qu’un autre souverain en fait l’acquisition. Napoléon Bonaparte, alors Empereur, en fait sertir ses épées et glaives successifs.

Napoléon Bonaparte lors de son sacre, peinture de François Gérard. Apercevez-vous le diamant serti sur son épée ?
Napoléon Bonaparte lors de son sacre, peinture de François Gérard. Apercevez-vous le diamant serti sur son épée ?

Quand l’Empire Napoléonien prend fin et que le souverain est condamné à l’exil, son épouse l’archiduchesse Marie-Louise l’emporte avec elle dans son Autriche natale.

Puis son père le remet finalement à la France où il sertit les couronnes des deux rois Louis XVIII et Charles X. La dernière souveraine à l’avoir porté est l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III.

Il est toujours monté sur le diadème de celle-ci, exposé au musée du Louvre, dans la galerie d’Apollon, accompagné d’autres joyaux de la couronne, depuis 1887.

L’éclat et la pureté incomparables du diamant Régent peuvent désormais être admirés par tous les regards.

Crédits photos : Louvre