Nos engagements éthiques

Il ne paraît guère envisageable de créer des bijoux sans se préoccuper d’éthique, ni de développement durable. C’est pourquoi la Maison BIANCHI garantit que l’or et les pierres utilisés dans ses ateliers sont extraits dans des conditions respectueuses de l’homme et de son environnement. Les impératifs liés au développement durable nous amènent à récupérer et recycler les débris et poussières d’or présents dans nos ateliers.

La Maison BIANCHI est sensible à l’impact du commerce de pierres précieuses et fines dans le financement des guerres. C’est ainsi que nous veillons à ce que les pierres que nous utilisons dans nos ateliers soient extraites en dehors des zones de conflit.

Rare et précieux, l’or est de loin le métal le plus utilisé en bijouterie et en horlogerie. Il vient un peu d’Afrique, mais encore bien davantage de Chine, pays qui assurait, à lui seul, 13 % de la production mondiale en 2016.

Jusqu’à récemment, nul ne se préoccupait des conditions d’exploitation de l’or. Il s’agit pourtant d’une industrie extrêmement polluante. Pour extraire 20 grammes d’or, il faut 50000 litres d’eau, 150 litres d’essence, 18 kilos de soufre. L’ensemble de l’opération génère 415 kilos de CO2. Il faut ajouter à ce triste tableau le cyanure et la soude caustique utilisés pour l’extraction, qui sont à la fois toxiques pour l’homme et polluants pour l’environnement. Il faut aussi parler des 150 tonnes de déchets toxiques et de déblais nécessaires à l’obtention de seulement quelques milligrammes d’or, ce qui représente 20 tonnes de déchets pour la bague en or qui scintille autour de votre doigt !

La seule réponse possible à tous ces désordres est de fabriquer des bijoux respectueux de l’homme et de son environnement, de travailler avec des fournisseurs certifiés, ayant une production entièrement traçable et res-ponsable. La Maison BIANCHI a choisi de s’approvisionner en or auprès d’un membre de la RJC (Responsible Jewellery Council) qui poursuit sa démarche éthique avec la Chaîne de Traçabilité (CoC).

L’utilisation de l’or recyclé est un autre moyen de limiter les extractions polluantes. C’est pourquoi nous récupérons les débris et poussières d’or pré-sents dans nos ateliers. Tout ce qui se dépose sur les blouses ou reste sur les établis est collecté et réutilisé. Les transformations de vos bijoux sont encore une occasion de réutiliser de l’or, des pierres précieuses ou fines. Les transformations ou réparation de vos bijoux peuvent être réalisées à partir d’or inutilisé que vous auriez en votre possession.

L’exploitation des mines de pierres précieuses a un impact très négatif sur l’environnement, la santé des ouvriers et des populations locales. Le travail des mineurs de diamant est pénible et risqué. Cela vaut aussi pour l’exploitation des pierres colorées, comme les rubis, émeraudes, saphirs et autres pierres fines, généralement réalisée à plus petite échelle, mais tout aussi néfaste.

Le commerce illicite de diamants est une source de financement des conflits armés. En vigueur depuis 2003, et adopté par plus de 75 pays, le Processus Kimberly est une initiative des gouvernements et des industriels, vi-sant à enrayer le commerce de diamants provenant de zones de conflit. Le certificat issu du Processus de Kimberley garantit qu’aucun diamant brut, passant par une frontière entre deux pays signataires, ne provient d’une zone de guerre. Tous les bijoux BIANCHI sont fabriqués à partir de pierres précieuses et fines respectant l’ensemble de ces principes éthiques et environnementaux.