Dans le précédent billet, nous avons vu comment l’ancêtre de l’horloge mécanique, l’horloge hydraulique a été inventée. Nous allons désormais aborder la transition vers l’horlogerie telle que nous la connaissons encore aujourd’hui.

Le XIVème siècle voit apparaître l’horloge

L’intérêt pour le temps qui permet de contrôler les activités notamment ecclésiastiques s’accroit au cours du XIVème siècle, époque où apparaissent les premières horloges astronomiques dans les lieux de culte.

L’on cherche désormais à rendre précise cette mesure du temps autrefois floue et dépendante des éléments. Le but est d’uniformiser la journée pour tous.

Les premiers horlogers

Si l’horlogerie se développe de par le monde, il est fait mention de plusieurs personnes qui auraient pu être le premier horloger européen.

C’est un peu avant le XIVème siècle qu’on fait pour la première fois mention du métier d’horloger. « Horologiarius » est le terme alors utilisé pour désigner ceux-ci.

Le nom de Jehan l’aulogier apparaît dans un recueil parisien, en 1292, toutefois on ne sait si le terme « aulogier » ne serait pas une déformation d’un autre corps de métier. Le premier horloger était-il donc français ? Le mystère reste entier.

On mentionne un certain Hermann Josef, résidant à Steinfeld en Allemagne, aux alentours de 1200. Moine de profession, mais également habile mécanicien, il réparait alors les horloges de plusieurs monastères des alentours.

Avant d’être horlogers, les premiers créateurs d’horloges étaient surtout des inventeurs d’instruments astronomiques, astronomes ou astrologues de métier. L’activité d’horlogerie a naturellement découlé de leurs connaissances dans ces domaines.

L’horloge à poids : la première horloge mécanique

L’horloge à poids est l’une des premières horloges mécaniques. Ces horloges, très volumineuses – on parle de plusieurs mètres cube – fonctionnent grâce aux mouvements de roues à dents et de pignons, alimentés en énergie par la chute d’un poids. Sa descendante, l’horloge à foliot, fonctionne quasiment sur le même principe.

L’horloge à carillon de Beauvais est une des premières horloges à poids connue

L’horloge à carillon de Beauvais est une des premières horloges à poids connue

Cette horloge crééé en 1305 par le chanoine Étienne Musique trône au sein de la cathédrale, dans la chapelle Ste-Thérèse depuis plus de 700 ans !

Restaurée en 1976, elle indique la position et les phases de la Lune et son carillon émet différents chants religieux selon la saison.

1370 : apparition de l’horloge à foliot

L’horloge à foliot apparaît en 1370. Elle est constituée d’une roue et d’un poids qui par l’action de deux masses, balance de droite à gauche en un mouvement tout de même assez précis pour l’époque, même si son exactitude ne permettait pas encore de compter les minutes. Ces horloges ne donnent pas encore l’heure mais désormais elles sonnent l’heure.

L’horloge mécanique continue à évoluer durant le Moyen-âge et les premières horloges publiques font leur apparition. Nous verrons dans un prochain article comment s’est démocratisé l’horloge et quelles ont été les horloges les plus emblématiques de ces périodes.

Histoire de l’horlogerie partie III : les premières horloges

L’horloge de Padoue, conçue en 1380 par Giovanni Dondi

Avez-vous trouvé cet article intéressant ? Vous pouvez nous suivre pour ne rien manquer de nos nouveaux billets. Nous vous invitons également à nous rejoindre sur les réseaux sociaux pour nous donner votre avis. Nous y lisons quotidiennement vos commentaires avec grand plaisir.